Apprendre à coder sur pierre-giraud.com

DES COURS COMPLETS ET GRATUITS POUR TOUS

LES CRITERES DE REFERENCEMENT LIES A VOTRE DOMAINE

Le référencement on-page et on-site

Les critères impactant votre référencement au niveau de votre domaine vont être relativement similaires à ceux déjà évoqués au niveau des pages.

Ce que vous devez bien comprendre, à ce stade, est qu’on ne va pas impacter le référencement de la même façon en travaillant sur l’optimisation de nos pages web ou de notre site en soi.

En effet, optimiser notre site va nous permettre d’avoir un site plus populaire, plus apprécié et dans lequel Google va placer une plus grande confiance.

Cela va ultimement renforcer la puissance de chacune de nos pages, et cela va surtout donner un véritable « boost » de référencement pour chaque nouvelle page que nous allons écrire.

Effectivement, si votre site est très apprécié par Google et est déjà populaire, vos nouvelles pages vont instantanément bien se classer dans Google.

On va donc travailler sur le référencement de notre site afin de renforcer chacune de nos pages web, et afin d’améliorer le référencement de chacune d’elles de façon indirecte.

La structure et le contenu du site

Les critères évoqués ici vont être très similaires à ceux déjà évoqués pour les pages web, mais une nouvelle fois vont se situer à un niveau différent.

On fera donc attention à avoir un contenu bien unique et différencié sur l’ensemble de notre site, c’est-à-dire avoir des pages différentiables et avec chacune un enjeu précis.

Google va également tenir compte du temps moyen de chargement des pages web sur le site, et le comparer à celui des autres sites : plus votre site charge vite, mieux c’est.

Aujourd’hui, votre site doit également absolument comporter une version mobile ou du moins pouvoir s’adapter aux différentes tailles d’écrans de vos visiteurs. Ce critère va compter de plus en plus dans les années à venir avec l’essor des smartphones et des tablettes.

La fraîcheur du contenu sur le site va également compter, quoique assez peu selon mon expérience. Google va analyser si votre contenu est régulièrement enrichi et mis à jour.

Vous devrez également vous préoccuper des erreurs que peuvent rencontrer les robots : page web inaccessible (erreur 404), etc. et les gérer afin de ne pas être impacté négativement.

Il est également fortement conseillé de créer une page d’informations vérifiables sur l’auteur du site et sur la marque, les informations légales afférentes, et l’adresse postale des magasins le cas échéant. En effet, Google n’aime pas l’anonymat et préfère un site « clair ».

Finalement, l’âge du domaine ainsi que sa durée d’enregistrement et la clarté, longueur et pertinence du nom de domaine vont être pris en compte. Notez qu’enregistrer son domaine pour plus longtemps est un signal de confiance envoyé à Google.

La popularité du site et de l’entreprise, marque ou auteur

Google va vous donner des bonus selon que des utilisateurs sur le web vont faire des recherches relatives à votre entreprise.

De cette façon, vous pouvez « forcer » Google à vous faire remonter dans ses classements.

Par exemple, lorsque La Fnac a créé son site web, celui-ci s’est directement placé en tête dans les résultats de recherche de Google pour nombre de recherches.

Cela provient du fait que le site a été vérifié comme officiel d’une part, mais également de la notoriété de l’entreprise en dehors du web : nombre de personnes citaient déjà La Fnac sur le web dans des articles et recherchaient des informations relatives à cette entreprise et à ses produits.

Les liens pointant vers la racine de votre domaine

La racine de votre site correspond à l’URL brute de celui-ci, c’est-à-dire l’adresse ramenant sur la page d’accueil de votre site.

Ici, les critères relatifs aux liens vont être exactement les mêmes que ceux pour les pages de votre site.

On citera donc notamment de façon générale :

  • Le nombre de liens (de qualité) ;
  • La popularité et le niveau de confiance du site faisant le lien ;
  • La proximité thématique du site faisant le lien ;
  • Le nombre de liens déjà créés par le site ;
  • Le contexte géolinguistique du site (pays et langue) ;
  • La façon dont est créé le lien : la position du lien et l’utilisation de mots clefs.

L’URL de votre site

Dans le passé, Google utilisait de façon significative l’URL d’un site pour le classer relativement à une recherche.

Par exemple, il valait mieux s’appeler « apprendre-a-coder.fr » que « pierre-giraud.com » lorsqu’on proposait des cours de code.

Aujourd’hui, cela est beaucoup moins vrai et l’écart de classement entre un site contenant des mots clefs dans son URL et un autre est peu important par rapport à de nombreux autres critères.

Ainsi, je vous conseille plutôt de choisir un nom de site qui fait sens pour vous et pour vos visiteurs plutôt que d’opter pour la solution « succession de mots clefs ».

Chapitre précédent

Chapitre suivant