Apprendre à coder sur pierre-giraud.com

DES COURS COMPLETS ET GRATUITS POUR TOUS

CONCLUSION : COMPRENDRE LE POSITIONNEMENT DE SON SITE

Le référencement naturel en théorie

Au cours des parties précédentes, nous avons vu les principaux critères utilisés par Google pour classer les différentes pages web à chaque nouvelle requête des utilisateurs ainsi que les leviers dont on dispose pour agir sur ces critères.

Tout d’abord, rappelons nous qu’on ne va jamais « référencer un site ». Sans contexte, cela n’a aucun sens. Nous allons tenter d’améliorer le référencement de chacune de nos pages web relativement à certains mots clefs tapés par les utilisateurs.

Ainsi, il devient évident qu’il va d’abord falloir faire un véritable travail de recherche sur les mots clefs que vous souhaitez cibler.

Ces mots clefs doivent avant tout avoir un trafic de recherche suffisant : vous ne souhaitez pas être référencé pour des recherches que personne ne fait.

Ensuite, vous devez créer vos pages autour de ces mots clefs, en développant un contenu unique, intéressant et engageant.

J’insiste sur ce point, car si votre contenu n’intéresse personne ou est de mauvaise qualité, vous être certainement en train de perdre votre temps.

Vos pages et tout votre site doivent également être cohérents et bien construits d’un point de vue de la navigation et du code.

Premièrement, vous allez devoir travailler votre maillage interne, c’est-à-dire les différents liens qui vont être faits d’une page de votre site vers une autre.

Cela est indispensable afin que Google puisse facilement naviguer dans votre site et indexer toutes vos pages d’une part, et d’autre part pour qu’il comprenne bien la structure de votre site et le rapport hiérarchique entre les différentes pages.

Finalement, vous allez devoir faire un gros travail pour obtenir des liens externes (c’est-à-dire des liens faits par d’autres sites et ramenant vers votre site) de qualité.

Les liens externes représentent l’un des critères les plus importants dans l’algorithme de classement de Google, sinon le critère le plus important.

Le référencement naturel en pratique

« J’ai tout bien fait, et pourtant, mon trafic ne décolle pas et je suis mal référencé sur Google ». Rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls.

En effet, le référencement n’est pas une discipline véritablement compliquée (du moment qu’on a un peu étudié le sujet et qu’on possède un certain bagage technique), et c’est peut-être précisément ce qui contribue à en faire une discipline ingrate.

Voyons pourquoi votre référencement peut ne pas décoller, en termes simples, de vous à moi, et pourquoi certains sites très mal faits et / ou qui ne proposent rien d’original sont si bien référencés.

Tout d’abord, vous devez savoir qu’encore aujourd’hui il y a beaucoup de « tricheurs », c’est-à-dire des personnes qui utilisent des techniques de Black Hat SEO.

Par exemple, je connais bien deux entrepreneurs qui ont créé un site e-commerce qui est aujourd’hui l’un des leaders en France.

Ces deux personnes ne sont pas développeurs, et n’avaient qu’une connaissance limitée en référencement.

Cependant, ils connaissaient bien une autre personne qui possède une grande plateforme de blogging. Ils ont donc demandé, en tant que service, qu’un lien vers leur site soit intégré sur tous les nouveaux blogs créés.

Résultat, un mois plus tard, ils avaient environ un million de liens entrants, et ils étaient premiers sur toutes les requêtes relatives à leur secteur e-commerce.

Six mois plus tard, ils étaient sanctionnés par Google mais tout le monde les connaissait dorénavant. Ils n’ont alors eu qu’à créer rapidement un nouveau site en gardant le nom mais en changeant l’extension et ce nouveau site « propre » à de facto eu beaucoup de visites dès le départ et a donc été très vite très bien classé dans Google.

Mais revenons à vous : vous pouvez tout à fait avoir appliqué tous les conseils de ce guide (et de bien d’autres), sans toutefois rencontrer de résultats probants dans les classements de Google.

Cela est certainement dû à un manque d’impulsion et de traction. Je m’explique : Google ne va que très, très rarement bien classer des pages qui ne possèdent pas de visiteurs.

A l’inverse, si vous arrivez à faire venir beaucoup de personnes sur vos pages web, vous pouvez « forcer » Google à vous apprécier (si toutefois vous n’êtes pas sujet à sanction).

En effet, rappelez vous que l’unique objectif de Google est de proposer les meilleurs résultats à ses utilisateurs. Ainsi, Google ne va pas prendre le « risque » de proposer une page jamais visitée d’un site inconnu dans les premiers résultats, ou du moins très rarement.

C’est finalement le principe du cercle vertueux (ou vicieux selon de quel côté on se place).

Réconcilier la théorie et la pratique

Le référencement en théorie et en pratique

Sachant tout cela, vous devriez maintenant être capable de savoir si votre site va marcher ou pas, ou du moins avoir des pistes pour faire en sorte que cela fonctionne.

Tout d’abord, j’insiste sur le côté théorique du référencement : il est nécessaire et même indispensable d’appliquer les conseils théoriques que je vous ai donné si vous souhaitez un jour voir votre site classé en tête des résultats Google et y rester.

Cependant, le côté théorique ne va pas être suffisant, donc n’espérez rien de Google dans un premier temps.

Une fois votre site prêt, il va vous falloir rapidement le faire décoller par vous même et attirer vos premiers visiteurs.

Pour cela, vous avez différentes solutions, et je vous encourage à toutes les utiliser :

  • Commencer par parler de votre site à vos amis, famille, et invitez les à le visiter ;
  • De même, si vous avez un réseau, utilisez le ;
  • Utilisez les médias sociaux pour tenter le « buzz » avec quelque chose d’original ; engagez vos lecteurs et créez une véritable communauté ;
  • Contactez les blogueurs ou sites de presses spécialisés : ils sont constamment en recherche de nouveaux contenus ;
  • Soyez créatifs et utilisez d’autres moyens pour vous faire connaître : créez du contenu vidéo et ramenez les gens sur votre site, offrez des PDF, etc.

Rappelez vous que la meilleure façon pour Google d’apprécier la qualité de votre contenu reste d’observer l’engagement des gens par rapport à celui-ci.

Chapitre précédent