Apprendre à coder sur pierre-giraud.com

DES COURS COMPLETS ET GRATUITS POUR TOUS

COMPRENDRE LES DIFFERENTS TYPES D’HEBERGEMENT PROPOSES

Les différents types d’hébergement proposés

Si vous vous êtes déjà rendu sur le site d’un hébergeur, vous avez certainement pu voir que celui proposait différentes « formules » d’hébergement, avec des coûts pouvant aller de 1€ à parfois 500€ par mois.

Dans cette nouvelle partie, nous allons expliquer précisément les grandes différences entre les formules d’hébergement disponibles sur le web, et ce qui fait le prix d’un hébergement.

Nous allons entre autres nous attarder sur :

  • L’hébergement mutualisé ;
  • L’hébergement dédié ;
  • L’hébergement VPS ;
  • L’hébergement cloud ;
  • L’hébergement infogéré.

L’hébergement mutualisé

L’hébergement mutualisé est la formule d’hébergement la plus commune et la plus utilisée par les sites Internet.

Comme son nom l’indique, il va s’agir de « partager » un serveur entre différents sites.

L’hébergeur va donc compartimenter un serveur et louer des petites parcelles de celui-ci aux gens voulant héberger leur site web.

Si ce type d’hébergement est généralement le moins onéreux, c’est également le plus variable en terme de performances et de rapport qualité / prix.

En effet, tout va dépendre de l’utilisation que vous allez faire de votre site web et de l’éthique de votre hébergeur.

Vous devez bien comprendre que sur un hébergement partagé, vous partagez véritablement tout avec les autres sites hébergés sur le même serveur : l’espace, mais également la connexion et les performances.

Ainsi, si un hébergeur, par soucis d’économies ou de profitabilité, pousse la logique un peu loin et découpe son serveur en trop de parcelles, votre site va certainement connaître des périodes de ralentissement voire de shut down (site non accessible), ce qui renvoie évidemment un très mauvais message à vos visiteurs.

Faites également attention aux restrictions généralement imposées par votre hébergeur sur un hébergement mutualisé : habituellement, vous serez limité en terme de trafic comme en terme de matériel que vous pourrez héberger.

Si jamais vous voyez une offre d’hébergement mutualisé sans restrictions, méfiez vous encore plus ! Effectivement, s’il n’y a pas de limites, il est possible que d’autres sites hébergés sur le serveur en profitent.

Ainsi, si vous êtes par malchance hébergé sur le même serveur qu’un site populaire, ou un site demandant beaucoup de ressources, cela impactera l’accessibilité au vôtre.

Notez encore que si vous optez pour un hébergement mutualisé, vous ne pourrez certainement pas personnaliser votre environnement serveur. Cela ne vous posera aucun problème si votre objectif est de créer un petit blog WordPress, mais peut s’avérer plus problématique si vous possédez une solution plus complexe et personnalisée.

Finalement, pensez qu’il est possible que vous soyez un jour confronté à des problèmes de sécurité indépendant de vous si vous utilisez un hébergement mutualisé.

Cela est dû au fait qu’avec un hébergement mutualisé, vous partagez la même adresse IP de serveur que les autres sites hébergés. Ainsi, un hacker peut tout à fait exploiter une faille de sécurité d’un autre site hébergé sur le même serveur pour ensuite remonter jusqu’au vôtre.

Ne vous précipitez donc pas lorsque vous êtes faces à une offre d’hébergement défiant toute concurrence au niveau des prix et regardez bien les différentes caractéristiques du serveur ainsi que les restrictions applicables !

L’hébergement dédié

Acheter un hébergement dédié correspond à louer un serveur entier pour soi.

Dans ce cas là, vous êtes le seul maître à bord et vous n’avez plus aucun des soucis liés à vos co-hébergés cités ci-dessus. Vous allez également pouvoir personnaliser vos réglages d’environnement à souhait.

Cependant, ne pensez pas là non plus que l’hébergement dédié soit une solution miracle.

Tout d’abord, cela risque de vous coûter beaucoup plus cher qu’un hébergement mutualisé, et beaucoup d’entre nous ne pourront pas se le permettre.

Ensuite, n’oubliez jamais « qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Vous allez avoir un contrôle total sur votre serveur, certes, mais vous allez également devoir faire vous même vos propres réglages.

Ce point peut être particulièrement ennuyeux pour certains d’entre vous car, ne nous le cachons pas, sans de solides connaissances en la matière, votre installation sera bancale et risque de comporter des failles de sécurité.

L’hébergement dédié est donc un bon choix pour une personne experte et ambitieuse, ou pour des projets de plus grandes tailles avec des personnes dédiées à la gestion des serveurs.

Le VPS, ou Virtual Private Server

Lorsque l’on vous propose une offre d’hébergement « VPS », on vous propose de louer un serveur virtuel dédié.

Cette offre constitue un (bon ?) compromis entre l’hébergement mutualisé et l’hébergement dédié.

En effet, avec un VPS, vous disposez d’un serveur dédié, mais ce serveur n’est pas un serveur physique (c’est-à-dire l’équivalent d’une grosse tour d’ordinateur) mais se situe sur une machine virtuelle.

Avec le VPS, on va donc avoir un mix des avantages et des inconvénients liés aux hébergements mutualisés et dédiés.

Avec un serveur virtuel, vous avez entre autres un contrôle complet sur votre environnement et vous pourrez le personnaliser dans une certaine mesure.

Le fait que le serveur soit virtuel va réduire quelque peu les problèmes de sécurité et le paramétrage de votre installation sera relativement plus simple que sur serveur dédié physique.

Finalement, le prix et les performances globales vont se situer à mi-chemin entre les offres d’hébergement mutualisé et dédié.

Ce genre d’offre peu donc convenir à toutes les personnes voulant un site Internet fonctionnel et fluide, et désirant personnaliser leur environnement. Attention cependant, il vous faudra quelques connaissances techniques pour l’installation et les premiers réglages.

Les hébergements dans le cloud

Le « cloud » a été très à la mode ces derniers mois, et on a vu ce mot utilisé un peu partout dans des situations pas toujours appropriées.

Au niveau de l’hébergement, le « cloud » va correspondre l’agrégation de différentes machines ; chaque machine pouvant utiliser l’intégralité des ressources mises en commun si celles-ci sont disponibles.

Pour comprendre l’intérêt de ce type d’offre, vous devez imaginer que les serveurs, même dédiés, ont tous leurs limites. En effet, aussi puissants qu’ils soient, ce ne sont que des machines et, tout comme un disque dur, ils peuvent arriver à saturation.

Cela n’est généralement pas gênant car il est très rare qu’un site devienne assez gros pour saturer un hébergement dédié, ou du moins qu’il devienne assez important en un temps trop limité pour prendre les mesures nécessaires.

Cependant, cela peut arriver notamment pour les sites d’information en général qui comptent beaucoup sur le « buzz » potentiel de certains de leurs articles qui peuvent du jour au lendemain devenir viraux.

Dans ce cas là, si un article est vu par exemple 1 million de fois dans la nuit, il va être possible de faire saturer un serveur.

L’hébergement cloud permet de résoudre ce problème. En effet, l’hébergement dans le cloud va correspondre à un VPS classique, excepté que vous allez également appartenir à un ensemble de VPS.

Imaginez un groupement de 100 serveurs différents appartenant à 100 sites, mais avec chaque site pouvant utiliser une partie des performances non utilisées des 99 autres serveurs en cas de besoin.

Si vous optez pour cette formule, faites cependant bien attention, comme pour le cas des hébergement mutualisés, à ce que l’on vous vend effectivement.

L’hébergement infogéré

L’hébergement infogéré ne correspond pas à un type d’hébergement en soi, mais signifie simplement que votre hébergeur s’engage en plus de l’offre choisie à vous fournir un support technique et client.

Généralement, l’hébergement infogéré sera choisi par les personnes désirant un hébergement dédié mais ne possédant pas les capacités techniques pour bien configurer leur installation et leur serveur.

Là encore, faites très attention à cette formule qui peut signifier un peu tout et n’importe quoi selon l’hébergeur, et lisez bien tout ce qui vous est offert et les différentes limitations.

En effet, si certains hébergeurs font très bien leur travail contre un prix décent, d’autres (comme dans tous les métiers) essayent largement de profiter de la non-connaissance technique de la majorité de leurs clients pour finalement leur donner des offres qui ne sont clairement pas à la hauteur de l’investissement du client.

Chapitre précédent

Chapitre suivant